Quand le yoga apaise les douleurs menstruelles

In Be healthy by Dira1 Comment

A toutes celles qui, comme nous, subissent chaque mois l’invasion des anglais et en ont ras la moule #glamour : on a quelque chose pour vous ! 😀
Baisse d’énergie, hypersensibilité, ballonnements, sautes d’humeurs… Pour certaines, les douleurs et crampes abdominales sont aussi de la partie. Vous voyez toutes de quoi je parle hein ? 😪
Spasfon ou Antadys deviennent alors nos besties, mais à force de s’en gaver, notre corps s’y habitue et on en ressent moins les effets. Alors on cherche désespérément LA solution miracle qui soulagera nos souffrances : les tisanes de mémé, la bouillotte d’eau chaude sur le ventre… Ouais, ça peut calmer 5 minutes. Ou sinon on peut toujours s’assommer, se couper un pied pour concentrer sa douleur ailleurs… ou simplement faire un peu de yoga, oui mesdames !

Les règles, une période “down” ⬇️

C’est parti pour la minute science. 🤓
Au cours de notre cycle féminin, l’ovulation est un peu LE point culminant. Du premier jour de nos règles jusqu’à ce moment, on est dans une phase où notre corps gagne en énergie. C’est la période du mois où on se sent le mieux : dynamique, de bonne humeur… #freshtodeathquoi 💁‍♀️

Puis vient alors l’ovulation, moment où notre énergie et notre libido sont au max. C’est aussi le moment où on a le plus de chance de tomber enceinte. (Aaah Mère Nature, coquine, tu as pensé à tout hein !)

On entame ensuite une phase où notre énergie diminue jusqu’aux prochaines règles, période “down” qui nous rend beaucoup plus sensibles : humeur, émotions, fatigue… Perso, je suis une boule d’agacement et de susceptibilité, un rien me rend folle. #alertemeufrelou
Il faut donc se ménager : prendre du temps pour soi et surtout être à l’écoute de son corps et de ses besoins. It’s cocooning tiiime ! 😌

Vivre ses règles en douceur avec le yoga

Le yoga est connu pour ses nombreux bienfaits : amélioration de la digestion, de la concentration, meilleure gestion de la respiration et du stress
De nombreuses postures permettent aussi de masser naturellement le bas ventre, d’améliorer la circulation sanguine dans cette zone, de détendre les hanches et le bassin ou de calmer le système nerveux. Et Dieu seul sait à quel point on peut en avoir besoin…
Autant de points qui peuvent nous aider à mieux vivre la période délicate des règles.

Le maître mot : la bienveillance

Je vous vois déjà venir : “Du sport pendant les règles ? Mais elle est malade elle ! En plus je suis pas souple, c’est mort.” Je vous arrête de suite ! 🙅 L’objectif ici n’est pas la performance ou l’effort, juste la DÉ-TEN-TE.

D’ailleurs, les positions complexes ne sont pas recommandées durant les règles. Les inversions, les torsions, les postures debout ou qui sollicitent trop la partie abdominales : c’est non ! Pouvant fatiguer rapidement et amplifier le saignement, elles ne devront être réintroduites que plus tard dans le cycle.

Assez blablaté, on passe à la pratique !

Avant de commencer, quelques petits points importants :

  • installez-vous sur un endroit ferme mais confortable (un tapis de yoga si vous avez et dans le cas contraire, un tapis de sport ou un tapis tout court feront très bien l’affaire). Pssst : non les filles, le lit n’est pas un endroit ferme 😉
  • oubliez vos leggings de #fitgirls ultra sexy, gainants et taille haute. Optez plutôt pour des vêtements larges, qui ne compressent pas le ventre, et dans lesquels vous êtes ultra à l’aise.
  • gardez quelques coussins et une couverture sous le coude (ou, pour les yogis expérimentées, prenez vos bolsters, blocs et sangles). En, effet, tous les accessoires qui faciliteront votre pratique et limiteront vos efforts sont les bienvenus.

Yogis, are you ready ?

Les postures dont je vais vous parler sont hyper simples, accessibles à toutes : promis !
Entre chaque posture, pas de stress : prenez le temps qu’il vous faut pour vous replacer.

Le chat

  • Mettez vous à 4 pattes, les poignets bien alignés en dessous des épaules
  • À l’inspiration, creusez le dos au maximum, portez votre regard vers le haut.
  • A l’expiration, arrondissez le dos au maximum, portez votre regard vers le bas.

Sur cette posture, le mouvement part du bassin et la colonne vertébrale doit être souple.
Tenir 5 respirations (une respiration = une inspiration + une expiration).
Ses petits + : elle stimule vos organes vitaux (abdomen & reins) et calme émotions et mental.

Le chien tête en bas

  • Partez de la posture du chat. Cependant, au lieu de positionner vos mains en dessous de vos épaules, placez les un peu plus loin devant vous, les doigts écartés.
  • Mettez-vous ensuite sur la pointe des pieds, tendez les jambes et poussez votre bassin vers le ciel. Gardez le dos droit.
  • Si besoin, avancez légèrement vos mains pour étirer un peu plus votre colonne vertébrale. Vos pieds doivent, dans l’idéal, être à plat sur le sol.
  • Portez votre regard vers le bas pour garder la tête alignée avec votre colonne.

Cette posture peut être aussi réalisée jambes fléchies si cela est plus confortable pour vous.
Tenir 5 respirations.
Son petit + : elle favorise la circulation de l’énergie dans le corps.

L’enfant

  • Mettez vous à 4 pattes, les poignets bien alignés en dessous des épaules. Vos gros orteils doivent être en contact.
  • Baissez les hanches vers les talons jusqu’à vous asseoir sur vos pieds écartés, votre abdomen placé entre vos cuisses. Vous ne devez plus avoir de tension dans le haut du corps, laissez tomber votre tête vers le sol.
  • Relâchez aussi les bras, paumes de mains vers le sol.

Pour plus de confort, vous pouvez placer un oreiller sous votre front ou entre vos genoux, pour venir y déposer votre ventre et vous y allonger.
Tenir 10 respirations.
Ses petits + : elle masse naturellement l’abdomen et relâche totalement votre bassin et vos hanches

Le papillon sur le dos

  • Allongez vous sur le dos, les bras le long du corps, paumes vers le ciel.
  • Plantes de pieds en contact, faites tomber vos genoux sur les côtés. Laissez faire la gravité.

Tenir 5 respirations.
Ses petits + : elle stimule la circulation du sang dans le bas ventre, calme le système nerveux et détend le bassin, les hanches et le bas du dos.

Cette position est vraiment ma préférée. Pendant mes règles, je ressens souvent une grosse fatigue au niveau du bassin. Comme une fatigue musculaire après une bonne séance de sport, vous voyez l’idée ? Faire le papillon sur le dos détend vraiment cette zone et c’est comme si la pression que j’y ressentais était évacuée. #alleluia

Relaaax

Lorsque vous avez fait ces 4 postures, gardez vous quelques minutes pour de la relaxation. Allongez-vous, couvrez-vous si vous en avez envie et détendez chaque partie de votre corps, de vos orteils au sommet de votre crâne.

Une fois la relaxation terminée, ne vous levez pas d’un coup. Prenez le temps de ramener du mouvement dans votre corps, en commençant par les mains, les pieds et la tête. Étirez-vous. Et dès que vous le souhaitez, levez-vous tout en douceur.
Après ces quelques exercices, cette zone centrale de votre corps, si sollicitée durant les règles, devrait vous paraître moins lourde, plus détendue. Parole de yogi !

Les huiles essentielles, nos copines pour la vie

Cerise sur le gâteau de la détente : les huiles essentielles peuvent également vous aider à vous sentir mieux et à limiter les douleurs. C’est le cas des huiles essentielles de sauge sclarée, d’aneth ou encore de menthe poivrée.
Mélangées à de l’huile végétale et appliquées en massage sur le bas ventre, elles aideront à calmer vos crampes et à apaiser votre esprit.
À vous de trouver celle qui vous conviendra le mieux.

Vous pouvez maintenant accueillir vos règles plus sereinement. Je suis curieuse de savoir si cette pratique vous aura fait autant de bien qu’à moi. Vous avez peut être d’autres positions chouchou d’ailleurs ? Ou d’autres astuces magiques ? Allez, dites-nous tout, on est en famille après-tout non ? 🙂

Namaste 🙏🏻

Dira.

Comments

  1. Pingback: Le sport : le meilleur des médicaments

Leave a Comment

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.