Lumière sur le masque capillaire, ce soin profond que nos cheveux adorent

In Cheveux by Alex1 Comment

En matière de soin pour les cheveux, on trouve de tout sur le net ! Entre les articles tendance écrits pour alimenter la vague bio et naturelle sur laquelle les marques surfent depuis un moment, les idées reçues et les énormes bêtises… il y a de quoi débattre autour du masque capillaire, son efficacité, ses ingrédients, sa fréquence… ! 😩

Il n’y a malheureusement aucune femme de science de notre côté et devant cette masse d’infos souvent contradictoires, on est aussi complètement paumées ! Alors on teste, encore et encore… Et aujourd’hui, on vient vous partager nos constats en termes de masque capillaire !

Vous croyiez tout savoir sur le masque… pas sûr !😏

Masque versus après-shampoing, vous connaissez la différence ?

Pour l’un comme pour l’autre, il existe des produits adaptés à TOUS les types de cheveux même les plus relous et les plus courts ! Mais attention, ils ont tous les deux des objectifs bien distincts :

  • L’après-shampoing démêle, discipline, apporte de la douceur et de la brillance.
  • Le masque capillaire lui, est un soin concentré en actifs riches qui nourrit et travaille vraiment en profondeur.

Toujours après le shampoing ?

Eh bien figurez-vous que non ! 🙂 C’est comme vous le sentez, mais il faudra adapter la composition de votre masque en fonction du moment où vous le faites :

  • ceux que l’on fait avant le shampoing sont super nutritifs et avec des éléments lourds du genre beurre végétal ou huiles. C’est le cas des fameux bains d’huiles qu’il faut absolument nettoyer pour éviter que vos cheveux étouffent sous les résidus de produits.
  • ceux que l’on fait après le shampoing eux, sont plus lights et vont plus servir à faciliter le coiffage qu’à vraiment soigner vos cheveux.

C’est quoi le secret ?

On considère le masque comme un incontournable de la routine capillaire si l’on souhaite avoir de beaux cheveux. C’est un peu le remède miracle quand ils sont dans un état catastrophique. Regardez un peu sa compo, vous comprendrez 😉

3 types d’agents pour un masque au top

Voyez ça très simplement comme de la nourriture pour vos cheveux ! Un bon masque nutritif = un repas 5 ⭐ pour votre crinière. On n’en abuse pas mais quand ça arrive on fait les choses en grand !

La chaleur pour plus d’efficacité

Potentialiser l’effet de votre masque en utilisant la chaleur ! Pas la chaleur artificielle genre sèche-cheveux, casque chauffant ect. C’est la mort ces trucs là 👎 ! La chaleur de votre corps suffira.
Appliquez votre masque, filmez vos cheveux à l’aide de film étirable (oui, comme pour les restes de salade) et laissez poser 20 à 30 minutes. ⌛
La chaleur émise par votre crâne étouffée par le film étirable va permettre d’ouvrir les écailles du cheveu. Les agents nourrissants de votre masque pénètreront en profondeur et ce, beaucoup plus rapidement !

Pensez toujours à effectuer votre dernier rinçage par un coup rapide d’eau froide, pour refermer les écailles et vous assurer une belle chevelure douce et brillante.

Comment choisir son masque capillaire ?

Il en existe de toutes sortes, pour tous types de problématiques : masque détox, masque nutrition intense, masque protection à la kératine pour les cheveux fragiles, masque anti-chute, masque pour cheveux colorés… enfin bon vous l’aurez compris, une ribambelle !

Les masques capillaires tout prêts pour les plus flemmardes

Pour celles qui en font trop rarement voire pas du tout, plus d’excuses ! Faites cependant attention à leur composition, plus c’est naturel, moins il y a d’ingrédients, mieux c’est !

Si vous voyez des listes à rallonge 📃 avec des multitudes de mots imprononçables, c’est que la composition du produit est plus chimique que naturelle.
On penche souvent pour la marque Shea Moisture, assez « propre » niveau composition comparé à ce qu’on peut trouver sur le marché.

Dans tous les cas, on vous recommande vivement les masques sans silicones, dérivés de pétroles (paraffine, huile minérale, …) ou sulfates.

Des masques naturels pour encore plus d’efficacité

Ce n’est pas un secret, la nature est bien faite, et tout ce dont on a besoin s’y trouve. Alors pour obtenir de vrais résultats, rien de mieux qu’un masque maison avec des produits naturels.

Dans votre cuisine vous trouverez des protéines fortifiantes (jaune d’oeufs), des lipides pour nourrir en profondeur (avocat, banane, huiles végétales), des agents humectants pour permettre à la fibre capillaire d’absorber l’hydratation plus facilement (miel, aloe vera), …
Alors, on s’amuse et on fait soi-même son masque ! 🤗

Pour aller plus loin, on vous a dressé un tableau récapitulatif des huiles végétales existantes et de leurs bienfaits dans notre article sur les bains d’huiles.

Des erreurs on en a faites et on en a tiré des leçons !

Dormir avec son masque ?

Nous qui pensions que plus on gardait un masque longtemps, plus nos cheveux seraient #onfleek, eh bien on n’avait rien compris avec nos charlottes !

Une fois que le cheveu a absorbé tous les nutriments dont il a besoin et qu’il n’a plus faim, il arrête de se nourrir. Garder un masque pendant 10 ans n’aura donc pas plus d’effet 😉

Faire des masques trop riches trop souvent

Ou le plan parfait pour encrasser vos cheveux plus qu’il n’en faut. Et si en plus, vous êtes une bonne nappy qui utilise des shampoings doux sans sulfates, autant vous dire que votre crinière ne sera jamais propre.

Au fil du temps, les résidus d’huiles s’accumulent et finissent par étouffer le cheveu. Il devient de plus en plus imperméable et le seul agent VRAIMENT hydratant (l’eau) ne pénètre plus la fibre = Cheveux les + secs du secteur. 😖

Vous avez bien compris, au final, faire trop de masques nutritifs assèche les cheveux… Donc on ne s’excite pas sur les masques très nourrissants, 2 par mois c’est le max selon nous. 1 par mois, c’est suffisant !

Vider tout ce qu’il y a dans votre frigo et le mettre sur votre tête

Quand la tendance #nappyhair monte à la tête…
Il n’est pas rare de voir des femmes mixer tout ce qu’il y a dans leur frigo pour en faire un masque cheveux. Tout y passe : du miel aux bananes en passant par les oeufs !

La légende raconte que cela serait complètement inutile car les molécules des aliments bruts seraient beaucoup trop grosses pour pénétrer la fibre capillaire. Donc, ces aliments seraient plus utiles dans votre estomac ! Difficile de trouver plusieurs sources fiables qui valident ce propos.
Mély aime ajouter une banane 🍌et un avocat 🥑 à son mélange d’huiles pour un masque ultra nourrissant avant shampoing. C’est peut-être inutile mais elle a vraiment l’impression que ses cheveux sont mieux nourris et plus gainés. Et en passant, ça permet de donner un texture crémeuse à son masque, plus simple à appliquer.

Etre attentive à tous les détails

Il faut également bien choisir les ingrédients que vous ajoutez à vos masques. Prenez le citron par exemple. Connu pour redonner de la brillance aux cheveux, il peut également être utilisé pour les éclaircir. A trop forte dose, il peut aussi être corrosif. Dira en a d’ailleurs fait les frais.
Il y a quelques années, après une grosse décoloration qui avait détruit quasi toute trace de vie à la surface de son cuir chevelu, elle a voulu essayer de redonner un peu de peps et de brillance aux cheveux survivants avec un masque au citron. ERREUR ! Ils en sont ressortis encore plus ternes et fatigués.

On conclura donc en vous disant que la curiosité est une belle qualité, soyez-en convaincues ! C’est elle-même qui vous poussera à découvrir le monde qui vous entoure et à vous connaître parfaitement.
Capillairement, on est toutes tellement différentes. Personne ne pourra vous donner une recette toute faite pour prendre soin de VOS cheveux. On vous donne quelques tips, à vous de les tester et de vous en servir (ou pas) pour trouver votre routine capillaire infaillible 😉 D’ailleurs, quelles sont vos meilleurs astuces soin à vous ?

Dira et Alex.

Comments

  1. Pingback: Routine capillaire : Booster vos cheveux ! - Blossom Up

Leave a Comment

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.