Femme portant la culotte menstruelle Shorty Moodz noire

Culottes menstruelles : mon méga CRUSH !

In Be healthy by DiraLeave a Comment

Les meufs, ça fait longtemps que je n’ai pas été aussi excitée à l’idée de vous parler d’un produit. Genre vraiment. 🤩 J’avais hâte de vous faire cet article concernant mon dernier crash test, car je suis SÛRE que ce truc peut vous intéresser et que ça peut vous CHAN-GER la vie, ou du moins vous aider à vivre plus sereinement (et plus douillettement) cette période qu’on adore toutes : nos règles. J’ai nommé : les culottes menstruelles, ouiiiii !
Il y a plusieurs mois, après presque un an à me renseigner, à comparer, à hésiter… j’ai essayé pour la première fois ces fameuses culottes menstruelles, ou culottes de règles. Vous en avez sûrement déjà entendu parler, peut-être même que vous aussi vous êtes tentées et que vous vous tâtez à vous lancer ? Vous êtes bien tombées, je vous raconte tout en détails.

La galère d’un flux +++

J’ai toujours eu un flux très (très très) abondant. Je me rappelle encore mes galères à l’école : une serviette Super Maxi +++ n’était pas suffisante pour tenir 1h de cours. Je me retrouvais souvent, avant même la première récré du matin, à devoir camoufler un pantalon tâché avec des techniques toujours plus improbables.
Les tampons ? Je n’ai jamais été fan. L’idée d’introduire un truc dans mon corps ne me plaisait pas des masses, mais les options étaient limitées à l’époque, je me suis donc adaptée. 🤷🏽
Au fil des années, mon rapport aux règles a évolué. J’ai appris à mieux connaître mon cycle, le fonctionnement de mon corps. En revanche, mon flux lui, il n’a pas changé. Toujours aussi patate ! Et franchement, c’est pas évident tous les jours.

Du coup, je me suis intéressée un peu aux nouvelles protections menstruelles, histoire de voir si des alternatives à mes très chères serviettes pourraient me faciliter un peu la vie. La cup par exemple ? Huuum non, pas très à l’aise avec le système. En revanche, le concept des culottes menstruelles avait l’air pas mal, alors j’ai creusé, j’ai fait mon petit benchmark… et j’ai craqué !

Les culottes menstruelles : comment ça se passe là-dedans ?

Je vais vous la faire simple : une culotte menstruelle, c’est comme une culotte classique, mais avec une protection intégrée dans le fond de la culotte. On la met, on la lave et on la réutilise. MAGIQUE !
Généralement, le fond d’une culotte menstruelle est composé de 3 couches (parfois 4, pour les modèles de culottes les plus absorbantes) :

  • Une couche respirante/drainante, en contact avec la peau, généralement en coton
  • Une couche absorbante, généralement en bambou, en polyester ou en ou tencel (fibre d’eucalyptus ou de bambou)
  • Une couche imperméable, généralement en PUL (mélange de polyester + polyuréthane imperméable)

On peut les utiliser seules (ce qui est le plus courant) ou alors en complément d’un autre moyen de protection type cup ou tampon, en mode back-up quoi.

A chaque flux sa culotte

Plusieurs modèles existent, adaptés aux différents flux : du plus faible (la culotte absorbe l’équivalent d’un tampon) au plus abondant (elle absorbe plutôt l’équivalent de 4 tampons). A vous de choisir ce qui vous convient le mieux en fonction de vos besoins.
Perso, je vous conseillerai de prévoir un modèle qui peut absorber plus que ce dont vous pensez avoir besoin. Mieux vaut trop que pas assez, et puis vous serez plus sereines comme ça ! 😉
Si vous choisissez bien votre culotte, vous devriez pouvoir l’utiliser comme une culotte classique : vous l’enfilez le matin, vous faites votre vie et vous la retirez en fin de journée pour la laver. Pas besoin de la changer en cours de route comme vous le feriez pour une protection classique. Hé ouais les meufs ! Certains modèles sont même faits pour assurer votre protection pendant 12h ! LA VIIIE ! 🔥

Mon petit benchmark : les nominés sont…

Après plusieurs mois à écumer les sites web à la recherche de THE culotte, j’ai trouvé quelques marques assez sympas. J’avais envie d’une marque avec des modèles un minimum mignons, adaptés à mon flux des enfers et avec une compo clean. Voici une petite shortlist de celles qui me paraissaient les plus chouettes (elles font aussi des modèles pour les flux plus légers, no worries). Je vous les classe par ordre de prix, des plus accessibles au plus premium :

J’ai vu pas mal d’autres marques avec de beaux modèles aussi, pas forcément adaptées au flux +++ mais vraiment chouettes. C’est le cas de Smoon (trop jolies couleurs) ou encore d’Aglaé Lingerie (culottes made in France, bio, et mon dieu qu’elles sont belles ! 😍).
Certaines marques peuvent maintenant aussi êtres trouvées facilement en grandes surfaces, comme Blooming par exemple, dispo chez Monop ou à Auchan pour les métropolitaines.
Et il existe même des maillots de bains menstruels 🩱, c’est pas ouf ça ? Plusieurs marques en font, comme Fempo par exemple, et les modèles sont plutôt jolis je dois dire. Bref, il y en a pour tous les budgets et tous les goûts ! Mais je ne peux malheureusement pas tout tester, alors j’ai tranché.

  • Placeholder
  • Placeholder

… and the winners are :

Parmi ce laaaarge choix, j’ai choisi de me tourner vers 2 marques (qui livrent en France et à La Réunion 😉 )  pour mon crash test. Chez chacune d’elle, j’ai commandé le modèle dédié aux flux abondants :
👉🏻 Fempo avec le modèle Power ++ en noir (il existe maintenant dans une autre couleur mais ce n’était pas le cas il y a quelques mois). Fempo, c’est LA marque de référence sur le marché pour les flux abondants. Esthétiquement parlant, c’est pas la plus sexy, mais le but premier ici n’est pas de jouer à la bombe non plus. Vu ma problématique de flux, je ne pouvais pas me lancer dans cette aventure sans l’essayer !
👉🏻 Moodz, avec le modèle Shorty Moodz en noir (il existe également en bleu nuit). J’avais lu pas mal de reviews sur ce modèle, les retours étaient assez bons. Il est un peu taille haute mais pas trop, parfait car je n’avais pas envie de me sentir compressée dans une période où je suis souvent ballonnée. Le modèle est choupi aussi, avec ses plumetis et son petit liseré doré à la taille, un peu plus travaillé que Fempo pour le coup. Puis j’ai carrément accroché avec le mood (sans vilain jeu de mots) fun et décomplexé de la marque , alors je me suis laissée tenter.

Et après deux mois d’essai, je peux enfin vous faire un retour sincère sur ces merveilles.

Une RE-VO-LU-TION dans ma vie

Franchement… les culottes menstruelles, c’est juste ouf ! Je me demande pourquoi j’ai attendu si longtemps avant de m’y mettre, je vous jure.

Houston, on n’a AUCUN problème !

On est bien d’accord, le plus important dans cette histoire, c’est de savoir si les culottes ont tenu leur promesse niveau absorption. Et c’est un grand OUI 🙌🏻 ! Je les ai toutes les deux testées de jour comme de nuit, dans toutes les positions, pendant les jours les plus abondants de mon cycle, pendant 12h non stop… et aucune fuite, rien, nada ! La partie absorbante est assez longue, à l’avant comme à l’arrière de la culotte. Donc même si vous avez l’habitude de vous retourner dans tous les sens pendant votre sommeil par exemple, vous devriez rester au sec sans problème #truestory
Dormir sereine et ne pas avoir peur des fuites quand au fond de toi tu sens bien tous les trucs pas nets qu’il se passe, ça fait du bien !

Dans la catégorie GLAM : ”Tu n’as pas l’impression de porter une couche ?”

Ici, je porte le modèle "Shorty" de la marque Moodz

Je me posais la question moi aussi avant d’en acheter, mais pas du tout ! Même sur mes culottes menstruelles Fempo & Moodz faites pour les flux très abondants (culotte Moodz que je porte sur la photo ci-dessus), le fond de la culotte reste très fin, à peine plus épais que sur une culotte classique. On ne sent pas la différence, et ce même à la fin de la journée, quand la culotte est pleine. C’est plutôt bluffant !👌🏼
Après, comme je vous le disais, certains modèles sont plus cute que d’autres. Perso, je cherche un bon compromis entre confort, sécurité et mignonnerie, surtout pour la journée. La nuit, c’est le cadet de mes soucis ahah. Mais si vous aimez vous sentir sexy en toutes circonstances, vous trouverez votre bonheur ! Dentelles, broderies, couleurs : il existe des culottes menstruelles vraiment vraiment canons !

Le confort, on en parle ?

Franchement, rien à dire. Pendant mes règles, comme beaucoup d’entre vous je suppose, j’ai encore plus besoin de me sentir à l’aise dans mes vêtements, surtout dans mes sous-vêtements : pas de matières désagréables, pas d’élastiques trop serrés… Alors avec mes nouvelles culottes, je me suis régalée. Elles sont toutes douces, super confortables. 😌

Niveau hygiène, je n’ai jamais eu de problème d’odeur pendant que je les portais, ni de sensation d’humidité malgré mes règles abondantes. Si je vais aux toilettes par exemple, lorsque je vais remettre ma culotte après avoir fait mes bricoles, je vais sentir une légère “fraîcheur” oui, un peu comme si je renfilais un bas de maillot de bain qui n’aurait pas totalement fini de sécher vous voyez ? Mais honnêtement, c’est léger et ça dure 3 secondes, ensuite on l’oublie.

Un produit simple à entretenir

Pour celles qui ne sont pas à l’aise avec le sang, il va falloir prendre un peu sur vous mesdemoiselles, sorry. 😅 Mais ce n’est pas méchant, promis. Pour nettoyer vos culottes, le process est simple :

  • La “vidange” : Lorsque vous les enlevez, il faut les rincer à l’eau froide jusqu’à ce que l’eau soit claire. Attention, j’ai bien précisé eau froide les filles : de l’eau chaude cuirait le sang, ce qui ruinerait votre culotte ! 🙅🏽 Pour celles qui comme moi auront des culottes très absorbantes, ce rinçage peut prendre un moment. Vous risquez d’halluciner en voyant touuut ce qu’elles ont retenu comme liquide d’ailleurs ahah ! Alors perso, plutôt que de laisser couler l’eau de mon robinet pendant 1000 ans, je fais ça dans une petite bassine. Il m’arrive aussi de les faire tremper un peu ou de faire un pré-lavage à la mano si besoin avec un savon doux et pas trop gras, pour éviter de boucher les pores des tissus absorbants.
  • Le lavage : Vous pouvez ensuite laver vos culottes menstruelles à la main ou en machine avec vos autres habits, à 30° max et toujours avec une lessive douce et sans soupline, encore dans l’optique de ne pas altérer les tissus techniques de la culotte.
  • Le séchage : Une fois propres, laissez-les sécher à l’air libre. Surtout pas de sèche linge ou de séchage sur le radiateur, cela les abimerait. Plus vous en prendrez soin, plus vous pourrez les garder longtemps 😉

Des avantages à la pelle

Je vous le dis, ces culottes, ce sont des petits bijoux. En plus de vous protéger vous, elles protègent aussi votre santé, votre portefeuille et votre planète. Je vous explique…

Ton vagin tu chériras

Premièrement, adieu les risques de chocs toxiques ! Ici, rien ne pénètre le vagin : le flux s’écoule naturellement à l’extérieur du corps pour être absorbé par la culotte. Je ne sais pas pour vous, mais perso j’ai quand même été traumatisée par ces histoires de filles amputées de leurs jambes à cause d’un “simple” tampon. Alors si je peux éviter ça… 😶
Puis quand je vois la compo de certaines protections hygiéniques, avec du plastique ou autre, je me dis qu’épargner ça à ma zone la plus intime c’est quand même pas du luxe ! Avec les culottes, je limite les risques d’allergies ou d’irritation car la seule matière en contact avec ma peau sera du coton tout doux. Enfin… dans la majeure partie des cas ! D’ailleurs, pour vous assurer d’avoir des culottes le plus clean possible, il faut checker 2 choses importantes pour moi.

First thing first : est-ce que la culotte respecte bien certaines certifications, notamment le label OEKO-TEX 100 ? Il vous assurera que la culotte ne contient aucune substance nocive pour votre peau et votre santé.

La seconde : est-ce qu’elle contient des nanoparticules d’argent ? Ces nanoparticules sont utilisées dans plusieurs industries (alimentaire, textile, cosmétique…) pour leurs propriétés antibactériennes et antifongiques. A date, il n’y pas d’étude prouvant qu’elles sont nocives pour la santé (c’est pourquoi le label OEKO-TEX 100 peut être attribué même si une culotte en contient). Mais si on peut éviter de tenter le diable, c’est quand même mieux, surtout dans cette zone fragile du corps !

Ta planète tu respecteras

Une serviette hygiénique mettrait entre 500 et 800 ans à se décomposer. Quand on pense au nombre de serviettes qu’on utilise chaque mois et aux tonnes de déchets que ça peut représenter, ça fait flipper quand même. Utiliser des culottes menstruelles, au moins de temps en temps, ça peut déjà faire la différence écologiquement parlant.

Ton compte en banque tu ne flamberas pas…

…du moins sur le long terme ! Commençons par nous poser sur le prix des protections hygiéniques classiques, vous allez vite comprendre.

Perso, chaque mois, je dois dépenser environ 8€ pour mes serviettes/tampons, soit un budget de 96€ sur un an.

Les culottes menstruelles, c’est un autre budget à première vue. Les prix varient pas mal, à partir 20€ pour les entrées de gamme (attention à la qualité ici en revanche) et jusqu’à 70€ parfois pour des produits un peu premium. Mais en moyenne, il faut compter 35€ pour une bonne culotte.
Pour couvrir un cycle entier, il vous faudra au moins 3 culottes, disons 4 allez, à laver/sécher après chaque utilisation. De quoi tenir 2 jours et 2 nuits sans avoir à faire de lessive quoi. Cela vous fait un budget de 140€. Mais ces culottes, vous les réutilisez à chaque règles, et elles vous durent plusieurs années : de 2 à 5 ans en moyenne ! Au bout de la 2e année, vous les aurez donc largement amorties. En plus, la majorité des marques font des offres sous forme de packs, avec des réductions quand on en achète plusieurs. Le craquage de slip (ahah) est vite rentabilisé, bye bye culpabilité 😉

Ici, le modèle "Power ++" de la marque Fempo

Et bien voilà, je crois que j’ai fait le tour du sujet ! Je suis tellement contente de ces premiers tests que j’ai racheté des nouvelles culottes depuis, pour mes jours de flux les moins intenses. Je n’ai pas encore pu acheter les culottes Réjeanne qui me font de l’oeil mais ça va venir. A terme, j’ai vraiment envie de n’utiliser que ça.
Toujours dans l’idée de consommer des protections safe et éco-responsables, j’avais aussi testé les serviettes hygiéniques lavables d’ailleurs. Mais je vous en reparlerai un peu plus tard, j’avoue que le coup de coeur n’a pas été aussi fort là ahah !

En tous cas, j’espère avoir réussi à démystifier le sujet et à vous avoir donné envie de vous lancer. Pour vous aider à sauter le pas, peut être que ces petits codes promo vous aideront !
➡️ Notre code BLOSSOMUP10 vous donnera -10% sur tout le site de Fempo pour toute première commande jusqu’au 31 août.
➡️ Et pour celles qui sont plus séduites par Moodz, le code MOODZBLOSSOMUP vous donnera également -10% sur votre première commande, sans date limite !
Et les marques livrent toutes les deux à la Réunion. C’est pas beau ça ?

Des bisous.

Dira.

Leave a Comment

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.