Le bain d’huiles, soin profond miracle pour nos crinières

In Cheveux by Alex2 Comments

Si vous avez lu mon article sur la routine capillaire vous avez surement compris que la première étape dans la course à la crinière de rêve commence par l’application d’un soin profond. C’est ici que le bain d’huiles fait son entrée en scène.

Tout d’abord qu’est-ce qu’un bain d’huiles ?

Un bain d’huiles est l’application d’une ou d’un mélange d’huiles sur les cheveux afin de les nourrir en profondeur : par massage des racines aux pointes, mèche à mèche, pour une meilleure répartition et pénétration. Pas de panique ! Ce soin est moins répugnant qu’il en a l’air. Il vous fera un bien fou, vous verrez 🙂

A qui s’adresse le bain d’huiles ?

Le bain d’huiles peut s’appliquer sur tous les types de cheveux : courts ou longs, bouclés, crépus ou lisses, et ils sont particulièrement recommandés pour les cheveux ternes, cassants, secs, déshydratés, colorés et décolorés… bref à tous les cheveux en PLS quoi !

Quelles huiles utiliser pour vos soins ? Need help ?

On ne vous le répétera JAMAIS assez : “Ecoutez les besoins de l’ensemble de votre corps mesdemoiselles !” 
Les apports sont différents d’une huile à l’autre. Vous pouvez bien sûr les mélanger entre elles, soyez juste bien sûres de choisir des huiles végétales à 100% pures et d’origines biologiques dans l’idéal.

Vous avez les cheveux colorés ?

Optez pour l’huile d’argan qui a la capacité de prolonger l’éclat de votre coloration ou l’huile de Yangu qui protège les couleurs de l’exposition solaire. Nous vous conseillons de procéder à un bon bain d’huiles quelques jours avant une nouvelle coloration afin de rebooster votre chevelure et de lui donner un peu de force avant une nouvelle agression.
Veillez également à bien laver et rincer vos cheveux après votre bain d’huiles car mal rincés, les dépôts d’huiles finiront par s’accumuler et donner un effet terne à votre chevelure.

Pour celles qui ont les cheveux gras… No stress !

Si vous avez les racines qui graissent facilement, il faut faire attention à ne pas répéter l’opération trop souvent. Pensez à privilégier les huiles végétales légères (nigelle, noisette ou jojoba). Veillez aussi à bien faire votre shampoing et à rincer abondamment à l’eau tiède (trop chaud ça assèche, trop froid ça ne ne dégraisse pas assez !). En effet, le cuir chevelu produit déjà plus de sébum qu’il n’en faut, il est inutile de le graisser et de l’étouffer encore plus !

A tous les cheveux en fin de vie : secs, ternes, abimés, fourchus, cassants…

L’huile de coco, l’huile d’avocat et l’huile de kukui DOIVENT devenir vos besties : ce sont les seules qui ont des particules assez fines pour pénétrer au coeur de la fibre capillaire et permettre une hydratation des plus costaudes.

Pour nos copines bouclées, frisées, afros :

On ne vous parle pas de l’huile de coco, vous connaissez déjà : la base des fondements de tout. Outrepassé cela, COUREZ tester l’huile de Piqui. Pour commencer l’odeur est dingue (impossible à décrire par contre), ensuite elle définit les boucles. Je répète : ELLE DÉFINIT LES BOUCLES ! Oui, même les petites frisettes énervées 😉 Elle favorise également le démêlage (tout comme l’huile de pracaxi d’ailleurs : must-have ! ).

Pour citer d’autres huiles intéressantes mais trop peu connues :

  • l’huile d’Abyssinie : nourrit, lisse, apporte un toucher doux aux cheveux
  • l’huile de Sapote : stimule la pousse, freine la perte de cheveux, apporte de la brillance
  • l’huile de Yangu : protège et discipline les cheveux bouclés
  • l’huile de Baobab : fabuleuse pour les pointes sèches et cassantes, elle permet de restructurer la fibre
  • l’huile de Brocoli : lissant remarquable, elle permet de contrôler les frisottis et de gainer le cheveu comme un produit à base de silicones mais sans les désagréments associés !

Ps : Concernant l’huile de brocoli, on me dit à l’oreillette que : Cette huile est géniale car réellement efficace mais que son odeur est infecte au point de signer la fin de toute vie sociale, amoureuse voire même professionnelle”. Vous êtes prévenues ! Gardez là uniquement pour des soins avant shampoing de préférence.

Envie de longueur ?

Il n’y a malheureusement pas de recette magique et à ce jour, aucune huile ne fera pousser vos cheveux miraculeusement. En revanche, vous pouvez éviter qu’ils ne se cassent. Tous les cheveux du monde poussent (entre 0,5 cms et 1,5 cms par mois), ce qui donne l’impression “qu’ils ne poussent pas” est justement la casse des pointes. Favorisez donc les huiles nourrissantes pour cheveux cassants et fourchus.

Concernant l’huile de ricin dont on parle régulièrement, elle renforce considérablement le cheveu, ce qui lui permet de vivre plus longtemps ou tout simplement de vivre là où il serait rapidement tombé par manque de force. Nous vous conseillons donc de favoriser les huiles fortifiantes telles que l’huile de nigelle (cumin noir), l’huile de coco, l’huile de moutarde, l’huile de Chaulmoogra, l’huile de noix du brésil et bien entendu l’huile de ricin.

Un petit récap des huiles en fonction des problématiques, on y voit de suite plus clair 😉

Et les autres huiles dans tout ça ?

Les huiles essentielles

Pleines de bienfaits, vous pouvez également ajouter quelques gouttes d’huiles essentielles dans votre bain d’huiles. Celles ci sont utilisées pour leurs parfums mais également leurs apports. Cheveux secs, ternes, cuir chevelu irrité ou gras…mettez-en quelques gouttes dans votre bain d’huiles, vous verrez, ça change tout. Mais attention à ne pas avoir la main lourde (pas plus de 5 gouttes), leurs pouvoirs sont surpuissants !

On dit NON aux huiles minérales !

Elles n’ont rien à voir avec l’eau minérale, détrompez-vous !

Ici on parle plutôt de produits provenant du raffinage pétrolier. Oui, vous avez bien lu ! Elles sont issues de la pétrochimie, et sont utilisées dans la plupart de nos cosmétiques car elles coûtent peu cher. Pourtant elles n’apportent aucun bénéfice notable en matière de nutrition ou d’hydratation. Au contraire, ce sont des ingrédients occlusifs. En d’autres termes, elles vont boucher/ étouffer la fibre capillaire et empêcher au sébum de se libérer et s’y répartir. Elles forment alors une couche, une barrière et restent en surface du cheveu. Comme pour la peau, les pores sont alors bouchés.

Conclusion : On a l’impression que les cheveux sont bien nourris, or ils sont tout simplement gras en surface et secs en profondeur. Sur vos produits vous les retrouverez aussi sous ces noms barbares : Paraffinum Liquidum, Petrolatum, Cera Microcristallina, Ozokerite, Ceresin, Mineral oil, mots avec –methicone ou –siloxane.

Où acheter toutes ces huiles ?

Bon maintenant que vous connaissez par coeur toutes ces huiles et leurs vertues, vous me direz sûrement “Alex, t’es bien mignonne mais on les trouve où ?” #noworries !
Je vous ai concocté une petite liste d’endroits où les shopper que vous habitiez à la Réunion ou en Métropole.

Maintenant que vous savez tout, plus d’excuse !

Si vous n’avez pas l’habitude de faire des bains d’huiles, essayez au moins une fois !
C’est fou comme un petit geste peut révolutionner
la qualité de votre cheveu. Demandez à Dira, ancienne décolorée à l’extrême (oui oui la personne fut jadis blonde cendrée) elles vous en dira des nouvelles !
Cela ne vous prendra que quelques minutes.
Puis comme on dit : “Happy hair, Happy Life”. 
Alors si ça peut vous mener au bonheur… foncez 😀

Alex.

Comments

  1. Pingback: #superingredient : les pouvoirs de l’açaï ! - Blossom Up

  2. Pingback: Lumière sur le masque capillaire, ce soin profond que nos cheveux adorent

Leave a Comment

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.