Nos tips pour combattre les allergies respiratoires

In Be healthy by Dira2 Comments

Mars, avril – l’arrivée en force du printemps, le #summertime se rapproche ! 😁
En revanche, ça veut aussi dire allergies et ça pour le coup, on aime moins 😪
Avec le temps qui se réchauffe à Paris, les petits pics de pollution sympathiques et les arbres qui recommencent à fleurir, on est en plein dedans… les allergies respiratoires nous font vraiment la misère au quotidien ! Hello rhinites, rhume des foins et autres galères !
Perso, on a décidé de sortir les armes et de leur faire la guerre. #yenamarre
Vous êtes dans la même galère ? On vous sauvera peut-être la vie avec nos tips ou en tout cas on vous aidera à moins souffrir, ça c’est sûr !

ÉRADIQUER le problème à la source pour mieux régner 😀

Avant toute chose, le plus simple reste encore d’écouter son corps et d’apprendre à mieux le connaître. Soyez attentives à ce qu’il vous dit.
Les éternuements en série, les difficultés respiratoires ne sont jamais anodines. Rien que d’y penser : FLEMME.
Dans la #teamBU, c’est mort, on laisse rien passer : on met en place un plan d’action DIRECT histoire d’éradiquer le fléau dès le départ. On vous raconte 😉

On se lave les cheveux régulièrement…

Si vous faites partie de la team #bighair vous aussi, faut le savoir : nos cheveux sont un vrai nid à allergènes. La nuit, ces allergènes se déposent sur nos oreillers, où on vient ensuite frotter nos visages, nos yeux, notre nez… et là, vous connaissez la suite mieux que nous !
Du coup, en période d’allergies, on se lave les cheveux plus souvent et pour dormir, on se les attache délicatement ou on les enveloppe dans un foulard (en satin de préférence). En plus d’avoir des cheveux plus beaux, on minimise les risque !

… et idem pour notre linge de maison !

Bon, okaaay, nous laver les cheveux tous les jours, c’est quand même bien chiant et nos crinières, elles ne kiffent pas trop. Donc quand on n’a pas envie, on pense au moins à changer régulièrement nos taies d’oreillers et nos draps, pour éviter que notre peau ne reste en contact prolongé avec des allergènes.

Bon à savoir :
En parlant de tissus, sachez que certains, comme la laine par exemple, favorisent les allergies car les acariens aime bien s’y lover. Pensez-y et évitez ces matières quand vous êtes en période de crise !

On froooootte et on aspire !

Et à fond s’il vous plaît ! Du sol au plafond ! Les acariens se cachent principalement dans la poussière, ce qui nous cause bien des malheurs. Et on parle même pas des poils d’animaux ! Du coup, on évite d’utiliser des plumeaux ou des balais car ils soulèvent cette poussière et les allergènes sont très volatiles 😷. En bonne fées du logis que nous sommes, l’aspi sera notre meilleur allié.

De l’air pur s’il vous plait !

Pour prévenir d’éventuelles crises, on essaie d’aérer nos chez nous tous les jours, au moins 5 à 10 minutes. Le mieux est de le faire tôt le matin ou tard le soir, au moment où la concentration d’allergènes dans l’air est normalement la moins élevée. En cas de rafales en revanche, on oublie pour éviter de ramener le mal à l’intérieur !
Autre option sympa : assainir l’air de votre home sweet home en y diffusant les huiles essentielles via diffuseur ou vaporisateur. Des mélanges d’huiles tous prêts existent, comme le mélange Puressentiel qu’Alex, qui est asthmatique, aime beaucoup.

Alex
« Avec ça, on respire mieux et en plus on est apaisées ! Oui, ça calme dans tous les sens du terme ! Par contre, je sais que quand on fait de l’asthme, on est hyper sensibles à l’inhalation des huiles donc faisons tout de même attention et gardons une distance de sécurité avec celles-ci 😉 »

Vous pouvez aussi concocter vous-mêmes votre mélange si vous préférez, en fonction de ce que vous recherchez.

Voici une idée recette de spray maison anti-acariens :

Pour 1 litre de produit, il vous faudra :

Mettez toutes les huiles dans un flacon muni d’un spray puis ajoutez de l’eau jusqu’à le remplir. Agitez, c’est prêt ! 💨

Vous pourrez l’utiliser sur vos oreillers, rideaux, canapés ou autres surfaces à chaque ménage en prévention, tous les jours pendant 1 semaine puis 1 fois par mois.

Petite cure d’antihistaminiques

Certains antihistaminiques comme Aerius par exemple se prennent en cure, quelques semaines avant les grosses périodes d’allergies, pour préparer le corps aux prochaines crises.
Pour nous épargner des souffrances inutiles, on n’hésite pas à en discuter avec nos médecins et à en prendre de manière préventive.
Puis si on sait d’avance qu’on va être exposées à un risque d’allergie, que ce soit un déménagement où on va aller remuer toute la poussière du monde ou un super pique-nique dans un parc floral infesté de pollen… petit 💊 en prévention aussi !

Quand la prévention ne suffit pas, on part en guerre ! #Amazones

Malheureusement, il peut arriver que la prévention ne suffise pas à éradiquer le fléau et qu’on se prenne les allergies de plein fouet.

On n’a pas dit notre dernier mot ! On a encore quelques tips qui pourraient vous aider.

Nos besties de toujours : les huiles essentielles

On ne vous les présente plus ! On en est accro et on en utilise à toutes les sauces !
Tellement pratiques et efficaces ! #saviors

La potion magique de Dira
« Lorsque mon nez est en fin de vie, affaibli par l’armée des allergènes en furie, je mélange quelques gouttes d’huiles essentielles de ravinstara et d’estragon dans la paume de mes mains et je me masse les sinus et les tempes 💆‍♂️. C’est juste MA-GI-QUE. #truestory
J’ai découvert ce petit combo l’année dernière lors d’un atelier sur les huiles essentielles et depuis, je ne m’en lasse pas. »

A noter
Pour celles qui ont la peau très sensible, testez l’application sur une petite zone avant de vous badigeonner la face. Les huiles essentielles pures peuvent être irritantes 😉
Elles sont aussi très concentrées donc on en utilise avec parcimonie !

Inhalations et lavements : on clean tout en profondeur !

Nettoyer et assainir son environnement, c’est indispensable pour se débarrasser des allergènes. Mais cleaner ses voies respiratoires, ça peut aussi aider.
En revanche, allez-y mollo ! Votre corps est déjà mis à rude épreuve durant les périodes d’allergies, il faut donc utiliser la manière douce.
Pour ça, rien de mieux que du sérum physiologique, en lavement dans les yeux ou le nez, pour noyer le mal.

Dira
“Je me fais parfois des inhalations avec des huiles essentielles assainissantes, pour désencombrer mes sinus et apaiser les irritations de mes voies respiratoires.

Je mets quelques gouttes d’huile essentielle (d’eucalyptus ou de tea tree par exemple) dans un bol d’eau chaude. Je mets mon visage au dessus du bol, de manière à pouvoir inhaler les vapeurs et je couvre ma tête avec une grande serviette, pour éviter que les vapeurs ne s’échappent.”

Médocs, again and again

Si les remèdes naturels ne vous soulagent pas assez, il vous reste ces bons vieux médocs simples et efficaces (tant qu’on en n’abuse pas).
Conseil d’asthmatique : pour les cas extrêmes d’allergies asthmatiformes, si vous avez des difficultés respiratoires persistantes, ne laissez pas traîner !
Il n’y a rien de pire que de lutter en se disant « ça va passer ». Parfois, même une Ventoline ne suffit pas !
Encore une fois, allez voir le médecin qui saura vous conseiller.

Pour aller plus loin…

Presque 30% de la populace est allergique à quelque chose et pourtant personne ne sait trop d’où ça vient 🤷‍♀️. Et bien histoire que vous sachiez, une allergie, est une défaillance du système immunitaire.
En temps normal, le rôle de notre système immunitaire est de nous protéger contre les agressions extérieures (virus, microbes et autres parasites) en créant des anticorps. Mais il arrive qu’il se dérègle et qu’il devienne intolérant à des choses de base inoffensives : le pollen (donc les fleurs), les acariens, certains aliments…
Conséquence ? Il a des réactions disproportionnées face à ce qu’il pense être des agresseurs. L’asthme ou les conjonctivites sont des exemples de réactions disproportionnées des poumons et des yeux face à des allergènes que le système immunitaire ne sait pas comment gérer.

Les différents types d’allergies

On distingue 5 grands types d’allergies :

  • alimentaires (fruits de mer, fruits à coques…)
  • de contact avec la peau (cosmétiques, métaux…)
  • médicamenteuses
  • professionnelles (dues à des produits utilisés quotidiennement dans le cadre du travail comme le latex, le ciment…)
  • et respiratoires (pollen, pollution, animaux, acariens, moisissures…)

Le plus relou dans tout ça : nos réactions physiques !

Confronté à des allergènes respiratoires, notre corps réagit toujours de la même façon :

  • nez pris ou nez qui coule sans cesse (vous vous êtes déjà demandées où vous stockiez toutes ces réserves de morve vous aussi ? #fleuvesansfin )
  • yeux qui rougissent et qui grattent
  • démangeaisons en tous genres
  • quintes de toux
  • difficultés respiratoires à cause des poumons obstrués…

Isolés, certains symptômes peuvent être pris pour d’autres maladies, mais le fait qu’ils reviennent régulièrement, aux mêmes périodes chaque année ou dans les mêmes situations, veut tout dire ! Ne cherchez plus, allergies are BACK ! ?


Avec tout ça, vous devriez pouvoir arriver à bout de ces maudites allergies. C’est tout ce qu’on vous souhaite en tous cas.
Et si vraiment rien n’y fait et que vous souhaitez en finir une fois pour toute avec ce fardeau, pourquoi pas envisager la désensibilisation ? C’est une solution à laquelle Dira pense de plus en plus. Des connaisseuses parmi vous peut-être ? Ça nous intéresse !
Et sinon on est aussi preneuses d’autres astuces pour combattre les allergies. N’hésitez pas à les partager avec nous, on n’a jamais assez d’armes contre ces bêtises !

Alex & Dira.

Comments

  1. Pingback: Les changements de saison et leurs impacts sur nous - Blossom Up %

  2. Pingback: Mieux vivre les intersaisons : nos tips ! - Blossom Up

Leave a Comment

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.