Charge mentale, tu ne m’auras pas !

In Be powerful by Dira1 Comment

Voilà un GROS sujet qu’on souhaite aborder avec vous : LA CHARGE MENTALE.
Au fil de discussions avec des nanas de nos entourages, on s’est rendues compte qu’on était nombreuses à se sentir dépassées par TOUT et TOUT LE TEMPS. 😫
Une vraie lutte qu’on mène au quotidien sans savoir pourquoi et sans même comprendre comment on fait pour tenir le coup !
La plupart du temps, on subit cette vie pleine de stress et de préoccupations au quotidien en adoptant 2 types de comportements. En étant :

  • fatalistes : “C’est comme ça, c’est la vie”.
  • ou ULTRA optimistes : “Allez, ça va passer, c’est juste une question de temps”.

Dans les 2 cas, on a tout FAUX ! 🚫

On a décortiqué le sujet afin de se débarrasser de ce poids et de vous aider à en faire de même ! Adieu stress superflu, bonjour zen attitude ! Une fois plus sereines, on pourra enfin s’épanouir, passer la seconde et devenir de vraies Girlboss 360° ! 😁

La charge mentale : un vrai parasite

La charge mentale, on y a toutes été confrontées un jour, sans vraiment pouvoir mettre de mots sur ce qu’on vivait et ressentait. Mais une chose est sûre, elle est là et elle nous bouffe au quotidien !
Le fait d’avoir le cerveau en éveil H24, de devoir toujours penser à tout. D’avoir l’impression de toujours courir après le temps, que les journées ne sont jamais assez longues, que la seule solution pour tout faire serait de pouvoir mener plusieurs vies en une. Ça vous parle a vous aussi ? Eh bien, la charge mentale, c’est ça.

Quand ta To Do List ne se termine jamais…

Plusieurs choses peuvent être à l’origine de ce fardeau qui pèse sur nos épaules et dans nos cerveaux au quotidien et finit par nous mettre dans tous nos états :

  • Le boulot : les heures sup, les deadlines hyper serrées, le manager qui ne sait pas manager…
  • La vie perso : le ménage à faire, les lessives à étendre, les papiers à gérer…
  • Le couple : les chemises à repasser, le dîner à préparer…
  • La vie de famille : les enfants à aller chercher à l’école, à amener au sport, à aider pour les devoirs du lendemain…
  • … et tout ça pendant que Messieurs mettent les pieds sous la table. Bref, on pourrait continuer comme ça encore longtemps mais vous voyez où on veut en venir. 🤷‍♀️

    La charge mentale n’est pas innée, oubliez ça !

    Non les filles, on ne naît pas comme ça : « les filles avec les gènes de l’organisation et les mecs avec ceux du jemenfoutisme ». Mais malheureusement, on vit dans une société qui nous conditionne à ça, et ce depuis qu’on est toutes petites. 
    Notre société impose aux hommes et aux femmes des échelles de valeurs différentes, notamment entre “famille” et “travail”.

    Ouais ! Même en 2019, le rôle des femmes est souvent de rester à la maison, d’entretenir le cocon familial, de prendre soin de papa et des enfants… alors que les hommes se doivent d’aller au boulot et de ramener pleiiin de sous à la maison.
    Quand les femmes mettent les valeurs familiales au premier plan et renoncent à leurs espoirs de carrière, on trouve ça normal. En revanche, dans le sens inverse, cela paraît encore TRÈS étrange aux yeux du monde ! 🙄

    Et puis quand on est un homme, un vrai, et qu’on travaille duuur tous les jours pour subvenir aux besoins de sa famille, on a quand même le droit se reposer le soir en rentrant du taff et de vouloir décompresser le week-end aussi, nan ? Attention, on veut bien aider un peu, bien sur, il faut juste nous dire quoi faire, on a pas l’habitude. Et c’est bien CA le problème.

    Emma Clit, cette blogueuse féministe qui déchire

Comme le dit très bien la blogueuse Emma Clit dans le deuxième volet de sa BD “Un autre regard”, les mecs nous voient comme les Chefs de chantiers de la maison. Eux, ce sont juste les exécutants.
C’est aux femmes de tout planifier : mais planifier est déjà un boulot à temps plein ! Alors si nous les femmes on doit tout organiser et AUSSI faire une partie du taff, alors on fait 75% du job, en vrai. En nous assignant ce rôle de “Chef d’orchestre” sans qu’ils aient à réfléchir, les hommes refusent de prendre leur part de charge mentale. Un peu trop facile !

A chacune ses petits fardeaux

Comme on le disait plus haut, la charge mentale, on la vit souvent sans s’en rendre compte, ou plutôt sans savoir ce que c’est vraiment. Alors difficile de savoir comment faire face à quelque chose dont on ignore même l’existence.
Chacune affronte un peu les choses à sa manière. Rien qu’entre nous 3, on a déjà des méthodes hyper différentes de gérer ça.

 “Un peu trop gentille
“Il y a quelques mois, un de mes proches a eu un comportement pas très cool avec moi. Cachotteries, actes déplacés… je me suis sentie trahie.
Pendant plusieurs semaines, j’y ai fait face sans rien dire, même si le malaise était de plus en plus palpable. J’ai retourné la situation dans tous les sens dans ma tête, pour essayer de trouver des raisons justifiant son comportement. Je me suis rendue malade à force de ne rien dire. Dans ce genre de situation, d’autres n’auraient pas été aussi patientes. Elles auraient forcé la discussion et se seraient soulagées d’un poids. Mais je n’ai pas le même caractère.
Il m’a fallu trop de temps pour crever l’abcès et avoir le courage de dire stop à cette amitié de longue date dont je ne ressentais plus que les côtés négatifs.

Il faut savoir renoncer à des choses qui nous sont chères parfois, quand on sent que c’est mieux pour nous. C’est dur, mais ce sont des choses de la vie après tout.”

Dira

 “Control freak en herbe
“Me faire des noeuds au cerveau est ma grande spécialité ! Grande #angoisséedelalife, j’ai besoin d’avoir la mainmise sur tout ce qui gravite autour de moi et c’est pareil lorsqu’il s‘agit de mener à bien des projets. J’ai besoin de contrôler les situations dans leur intégralité. Qu’on me confie une mission ou que je m’en auto confie (ma seconde spécialité) rien ne m’arrête ! Je veux tout faire à la perfection et j’y pense à chaque minute. Et le problème est que je deviens drôlement créative. 😅
Je suis capable de remettre ce projet en question jusqu’à ce que je le juge parfait… Et même de me lever en pleine nuit pour écrire une idée ou ajouter une tâche à ma To do list #shameonme.
Au final, je me mets la pression toute seule et j’ai le cerveau tout plein d’infos parfois inutiles. Cette manie de vouloir avoir le contrôle TOTAL sur une situation se transfère aussi à des tâches anodines comme la tenue de mon appart’.
Une fois rentrée chez moi, impossible de me poser et de souffler même dans un état de fatigue intense. J’ai besoin de ranger, que tout soit exactement à sa place (et au millimètre près) à partir du moment où mon œil se pose dessus. Impossible pour moi de vivre le moment présent tel qu’il arrive ce qui fait que je rate parfois des occasions de discuter avec Monsieur qui lui rentre aussi du boulot ou juste de prendre le temps de m’accorder un moment de répit.

La solution à mon souci se résume essentiellement à lâcher prise mais je ne vais pas m’étaler dessus, on vous en parle juste en dessous.”

Alex

Petites astuces pour se soulager de cette charge mentale

Il n’existe pas de méthode miracle pour se débarrasser de la charge mentale en un claquement de doigts. Mais on peut tout de même mettre des petits trucs en place pour s’en débarrasser. 😉

Adopter une organisation infaillible

Pour ça, de nombreux outils existent déjà, comme les planneurs, les semainiers ou notre must have : le Bullet Journal !
Adieu post-it et feuilles volantes, on regroupe tout au même endroit. Poser des choses que l’on a en tête sur papier (To do list de la semaine, RDV prévus, listes de courses…) permettra de libérer de la place dans votre cerveau. Pensez à structurer ces informations par ordre d’importance ET d’urgence, ainsi vous vous sentirez moins submergée 😉

Apprendre à déléguer

Vous connaissez sûrement ce proverbe africain vu et revu sur les réseaux sociaux “seul on va plus vite, ensemble on va plus loin”. Délestez-vous de certaines missions pour éviter de vous épuiser à la tâche ! Responsabilisez vos proches le plus tôt possible ; les mauvaises habitudes bien installées ont la vie dure. Par exemple, laissez monsieur préparer le dîner même si vous avez peur que ce ne soit pas aussi bon ou sain que lorsque vous le faites vous-même. Apprenez aux enfants à faire les choses seuls (ranger leur chambre, débarrasser la table…) pour ne pas avoir à tout faire derrière eux. Se sentir indispensable c’est plutôt valorisant mais à la longue reconnaissez que c’est surtout épuisant !

Apprendre à déléguer signifie aussi faire confiance aux autres et accepter que tout ne soit pas fait exactement comme on le voudrait. Autrement dit …

… Lâcher prise !

Le lâcher prise, la bête noire d’Alex et de beaucoup d’entre nous !
Pour se libérer de ce besoin de tout contrôler, il faut surtout apprendre à être plus indulgente envers soi-même, et c’est souvent le plus compliqué.
Il faut prendre conscience que la perfection n’existe pas même si c’est dur de se l’avouer pour les #controlfreaks ! Faites la part des choses, on ne peut pas avoir le contrôle sur toutes les situations et sur tout le monde même en étant des Wonder Women.
Et pour ça on doit accepter ses propres limites et celles des autres sans jugement de valeur.
Prenez du recul sur les situations, d’une part pour vous rendre compte du niveau de pression que vous vous mettez et d’autre part afin de mieux choisir vos batailles.

Une fois ce travail fait FORCEZ-VOUS à être plus zen face aux situations rencontrées. Tout se passera bien, vivez juste l’instant présent.

S’octroyer du temps pour soi

Trouvez ce qui vous fait du bien et faites-en plus !!! 👏 C’est simple en réalité.
C’est super important de se dégager du temps pour soi, de faire ce qu’on a envie de faire sans stress et sans culpabilité. Se faire plaisir de la façon la plus égoïste possible ahah.

Cherry on the cake : en déléguant un peu plus et en étant mieux organisée, vous trouverez bien quelques heures dans ces journées de 24h qui, autrefois, vous semblaient toujours trop courtes 😉

TOUT CA pour vous dire que ce n’est pas NORMAL d’être dans ces états de pression là !
On a toutes droit à la sérénité, la paix, avoir l’esprit léger et pouvoir compter sur quelqu’un qui a parfois autant de responsabilités que nous pour nous épauler ou nous soulager.
Donc on se rebelle un peu, on se fait violence et on voit le bon côté des choses pour enfin aller mieux et s’épanouir pleinement. Prêtes à faire le ménage dans vos vies ?

Alex & Dira.

Comments

  1. Pingback: Nouveau souffle chez soi et en soi avec Marie Kondo - Blossom Up

Leave a Comment

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.